Pourquoi pourrions-nous avoir besoin de réinventer la ''case à impluvium'' ? - Question Réponse Physique & Chimie - Pourquois.com.

Pourquoi pourrions-nous avoir besoin de réinventer la ''case à impluvium'' ?

Question proposée par Oualof

Nous pourrions bien avoir besoin de réinventer la célèbre ''case à impluvium'' destinée, en Afrique, à récupérer chaque précieuse goutte d'eau tombant du ciel car le pourcentage de population privé de cette ressource augmente d'année en année. Déjà, on estime que plus de 6000 enfants meurent chaque jour par manque d'eau et que près de 2 milliards d'humains disposent de moins de 5 litres d'eau quotidiens.

Après les filets qui condensent les gouttelettes de brume, un nouveau textile ouvre des perspectives intéressantes: Il s'agit d'un coton particulièrement hydrophile qui se gorge de l'humidité matinale ambiante pour plus de 340% de son propre poids et la restitue sous forme liquide dès 34 C. L'imagination est en marche!

Complement internaute :
En fait, il suffit d'un tissu de petite épaisseur et d'un tissu très lâche pour fabriquer un matelas ou une couverture, qui affiche un rapport d'humidité/chaleur de 10 à 1 par rapport à un tissu en coton classique. Le matelas est conçu pour se décoller facilement pour permettre l'écoulement d'eau par transpiration. Il s'agit d'un tissu de grande résistance aux taches. En outre, il se décolle facilement, ce qui le rend très pratique. Il est également très résistant aux dégradations et aux mouvements violents. Il peut être réparé à la main en cas d'usure. Il s'agit d'un coton hydrophile. Ce n'est pas un tissu en coton, mais bien un textile hydrophile. Il ne se plie ni ne prend feu.
etoile
etoile
etoile
etoile
etoile
Notez cette question

Vos 1 commentaires sur ce Pourquoi

Boo Moneno a commenté cette question :
On n'aurait pas besoin de réinventer la case à impluvium si on prendrait la peine de réparer ce que l'on a cassé de l'ozone car c'est lui qui faisait ce travail tout naturellement jusqu'en 1744. Mais l'homme l'a freiné dans son industrialisation. Et aujourd'hui malgré les efforts que l'on fait pour y remédier, l'ozone se détériore toujours. Actuellement on est à 14, 5% de dégâts et depuis que l'on fait des efforts, on avait atténué jusqu'à atteindre 11% ceci en 1983 grâce au CO des voitures mais cela n'a pas été long car on a trouvé d'autres pollueurs que l'on considère aujourd'hui rentable malheureusement qui eux ont augmenté pour atteindre ces 14, 5 %.

Et sachez que si l'on atteint 17%, notre vie va être cauchemardeuse et notre pensée sera le regret de rien n'avoir fait à temps pour réparer cet ozone et nos descendants le subiront.

Alors pourquoi essayer de trouver des solutions pour survivre au lieu tout simplement de réparer le système naturel qui maintenait notre équilibre  !





ptiVos Questions et Réponses préférées