Pourquoi brûler Monsieur Carnaval - Question Réponse Société & Vie quotidienne - Pourquois.com.
Accueil > Societe pourquoi bruler monsieur carnaval

Pourquoi brûler Monsieur Carnaval

Il est courant, notamment dans les écoles, à la fin du Carnaval, de brûler Monsieur Carnaval.


Cette tradition s'explique par le fait qu'en brûlant Monsieur Carnaval, on met un terme à l'Hiver et on annonce les couleurs du Printemps !

Monsieur Carnaval représente en effet tous les aspects négatifs de l'Hiver, le froid, la tristesse, etc.


Ainsi, en le brûlant, on laisse place aux couleurs chatoyantes du Printemps !
etoile
etoile
etoile
etoile
etoile
Notez cette question

D'autres Pourquois à découvrir :





Vos commentaires sur ce Pourquoi

Domino a commenté cette question :
L'hiver était considéré dans l'antiquité grecque , comme le repos de la nature . Par peur qu'elle ne se réveille pas, la déesse Demeter descendait aux enfers munie d'un brin de gui.
De nos jours , la tradition est restée, notemment en Belgique : il y a ce que l'on appelle les soumonces. . . . Les Gilles, ou les participants, en février frappent la terre avec leurs sabots pour la réveiller. Ensuite , ils brûlent leurs bosses, remplies de paille en symbole du renouveau.



ptiVos Questions et Réponses préférées

Pourquoi il y a-t-il des séismes ?
    Note de 4.70/5.   0 commentaires.
Pourquoi dit-on ''vieux comme Hérode'' ?
    Note de 3.08/5.   9 commentaires.
Pourquoi le Beaujolais nouveau est-il spécial ?
    Note de 3.08/5.   0 commentaires.
Pourquoi y a-t-il du dopage ?
    Note de 3.08/5.   0 commentaires.
Pourquoi un ''croque-mort'' s'appelle ainsi ?
    Note de 3.07/5.   32 commentaires.
Pourquoi a-t-on le vertige ?
    Note de 3.04/5.   29 commentaires.
Pourquoi parle-t-on de freinage dégressif ?
    Note de 3.04/5.   0 commentaires.
Pourquoi la tour de Pise penche ?
    Note de 3.04/5.   21 commentaires.
Pourquoi le gras serait la sixième saveur primaire ?
    Note de 3.03/5.   0 commentaires.
Pourquoi l'effaceur efface ?
    Note de 3.02/5.   7 commentaires.