Pourquoi dit-on ''aller chez plumeau'' ? - Question Réponse Expressions & Dictons - Pourquois.com.

Pourquoi dit-on ''aller chez plumeau'' ?

L'expression ''aller chez plumeau'' veut dire qu'une personne en renvoie une autre de façon un peu brusque. Ce terme est originaire de l'argot du début du XXème siècle. ''Chez Plumeau'' veut dire ''aller au diable'' mais plumeau serait un dérivé de Plumepatte qui était un célèbre barbier.

On dit que Plumeau aurait était aussi un marchand de vêtements et qu'ainsi cette locution serait née de sa cousine germaine qui est ''aller se faire rhabiller''. Le plumeau est aussi une variante du balai et la l'origine de la locution pourrait se trouver aussi ici.

Complement internaute :
Le plus probable est que la locution ''aller chez Plumeau'' est venue s'ajouter à l'expression ''aller se faire rhabiller'' en même temps que s'est ajoutée la locution ''aller se rhabiller'' qui a pour origine ''se rhabiller''. Cette dernière a d'ailleurs pour synonyme ''se rhabiller'', et ''se rhabiller'' vient du latin ''exsutare''. Le sens du verbe était autrefois ''ramasser l'argent qui est à soi''. C'est ainsi que s'est développée la locution ''aller se rhabiller'' qui, aujourd'hui, a pour sens général ''prendre l'habituel''. ''Chez Plumeau'' est donc une variante de ''aller se faire rhabiller'' qui signifie ''aller chercher des vêtements de rechange''. ''Chez Plumeau'' est un synonyme de ''aller se faire rhabiller''.
etoile
etoile
etoile
etoile
etoile
Notez cette question

D'autres Pourquois à découvrir :




Vos 1 commentaires sur ce Pourquoi

Gvelkerez a commenté cette question :
Plumeau, vient de plomb = plume, voire aussi papelard, papiste, calottins, cléricaux & autres agents, milices, agences habillées; de "habit = les robbes, toges, péplums, costumes ou déguisements des cérémonieux, stupéfacteurs, controuveurs, mystificateurs, enfanteurs, imaginateurs, inventeurs, fabulateurs, conarz, adeptes, disciples, & autres chrétins, escrocs, voleurs, chattemites, iésuites, casuistes, franch-masons (pas maçon, mais de masse, impôt, huissier = portier; marchand de sommeil, etc. . . ), dévots, bigots, de l'ordre ou ordure = viol, justice de joug, égorger, juguler, étouffer, cacher, soustraire, en robes, robes, dérober, enrober, arnaquer, défaire, malfaire, faire mal, etc. . . 600 ans d'inquisitions, langue foutue de macaronée archi truffée de fautes & contrefaçons. Ne jamais oublier le crime ou mythe, messe, mensonge, ordure ou ordre, saletés, menestres, soupes, merdes.



ptiVos Questions et Réponses préférées